Enseignement (Rentrée 2017)

    Cela fait une semaine que nos enfants ont repris le chemin de l’école, néanmoins les souvenirs des vacances restent encore très vifs. Car à aucun moment de l’année le fait simplement de s’asseoir, de contempler le ciel tout bleu, de marcher à travers les champs, de tremper ses pieds dans l’eau salée de l’océan ne procurent autant de satisfaction. Le moindre instant du quotidien y est vécu avec une intensité inhabituelle. Les rencontres, certes furtives,  laissent des traces dont on a parfois du mal à se défaire.

Avec la rentrée, tout change, la cour de l’école a remplacé les dunes fines des plages, tandis que la cantine a effacé le temps convivial du repas familial pris en plein air sous un soleil radieux. Le chemin de l’école supplante celui de la plage. Les parents ont beau acheter des nouveaux habits à leurs enfants, histoire d’apaiser la  tension, ces derniers préfèrent les tongs et les maillots de bains. Tout cela pour dire que la rentrée reste un moment d’angoisse,  non seulement pour les enfants mais d’une manière générale pour tout le monde. Car personne n’est à l’abri des mauvaises surprises au moment où l’on reprend son activité professionnelle : Affectation inattendue, tâche supplémentaire, changement de direction ou d’autres plus désagréables encore : les trahisons, les coups bas. Pour les enfants, c’est la question  « avec qui je vais être dans ma nouvelle classe ? » qui taraude leur esprit.

Cependant, force est de rappeler que, d’une part, c’est grâce à Dieu que nous avons  pu nous offrir les vacances. Et d’autre part, nous devons le remercier de pouvoir entamer cette rentrée, de pouvoir nous rendre à l’école, à l’université,  d’y préparer notre avenir, de pouvoir reprendre notre  travail ou d’en commencer un autre.

Certes, la vie nous réserve parfois nombre de difficultés en tous genres. Mais avec Dieu nous trouverons toujours le moyen d’évacuer nos peurs. En son Fils Jésus-Christ chacun trouvera un ami à qui il peut aveuglément faire confiance, sa fidélité a été éprouvée dans la profonde souffrance de sa crucifixion. Jésus-Christ n’est pas un ami ponctuel,  passager. Par son Saint Esprit,  Il se tient durablement à nos côtés.  Il peut nous donner la volonté de gommer les préjugés qui nous empêchent d’aller vers les autres et de tisser une nouvelle toile de relations dans laquelle nous puisons du plaisir et nous épanouir. Car il s’évertuait à rappeler à qui voulait l’entendre le deuxième plus grand des commandements qui restera valable pour toujours : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mt 22.39).

En outre, la rentrée scolaire est  de coutume considérée comme la reprise de la vie ecclésiale y compris la célébration dominicale hebdomadaire. Effectivement, certaines églises ferment leurs portes pendant les périodes des grandes vacances du moins au mois de juillet. Ce n’était pas le cas en ce qui concerne notre communauté où les cultes ont été assurés tout au long de cette période.  La rentrée, c’est alors, celle des activités des branches, mais aussi la reprise de l’enseignement biblique pour les futurs catéchumènes, les enfants de l’école du dimanche.  Désormais une étude biblique ouverte à tous aura lieu le premier samedi du mois au temple. Par ailleurs, deux échéances  importantes nous attendent avant la fin de l’année, l’élection des diacres qui aura lieu le dimanche 01 octobre après le culte, et le «  Vokatra », sans oublier le « Zaikabe nasiônaly » qui se déroulera à Dijon les 3/4/5 novembre prochains.

Il est évident que  notre horloge biologique se détache progressivement du rythme que le temps des vacances lui avait imposé, pour s’adapter au rythme classique du travail et de l’école. De même, il serait  indispensable que nous apportions des modifications à notre horloge spirituelle afin qu’elle se cale sur celle de notre Créateur, de façon à ce que nous ne soyons pas en retard, nous, que l’Apôtre Paul qualifie  de coureurs assez particuliers : « Ne savez-vous pas que les coureurs, dans le stade, courent tous mais qu’un seul gagne le prix ? Courez donc de manière à le remporter. Tous les athlètes s’imposent une ascèse rigoureuse ; eux, c’est pour une couronne périssable, nous, pour une couronne impérissable  » (1Cor 9.24-25). Frères et Sœurs en Christ,  c’est au sein de l’Eglise que nous apprenons les qualités nécessaires pour être un très bon athlète de l’Evangile de Jésus-Christ.

Alors, qu’est-ce que vous attendez pour vous y insérer  et prendre part à toutes ses activités ?

 « N’abandonnons pas notre assemblée, comme quelques-uns en ont coutume, mais encourageons-nous mutuellement, et cela d’autant plus que vous voyez le jour s’approcher » ( Hb 10.25).

Bonne rentrée à tous et à toutes!

Pasteur Marc RAKOTOARIMANGA

You may also like...

Comments are closed.